Voyage en Scandinavie

Cap Nord nous voilà !
Voyage en Wassmer 54 – F-GAIB du 1 au 8 Octobre 2013

Par Patrick Brunaud et Yoan Gavalda

Total

Jour 1: Merci Météo France !

Matin: LFCK (Castres-Mazamet) – LFLN (St-Yan)
Après-midi: LFLN (Saint-Yan) – EDVE (Braunschweig)
Durée : 6h15

Rendez-vous est donné à 7h.

Jour 1Préparation de l’avion sous un lever de soleil magnifique. Décollage à 8h20 pour Saarlouis en Allemagne. Une météo clémente est prévue sur tout notre trajet. Stratus entre 3000ft et 4000ft et visibilité supérieure à 10kms.

Mais la réalité est tout autre. En entrant dans les zones de Clermont la météo se dégrade rapidement. Stratus bas entre 500ft et 1000ft par rapport au sol, visibilité se réduisant à 7km. La vallée du Rhône est complètement bouchée avec des visibilités de 300m et un plafond entre 200 et 400ft. Clermont nous apporte son aide en cherchant des aérodromes accessibles. Saint-Etienne l’est. Après contact avec l’approche de Saint-Yan et discussion avec un instructeur de l’ENAC en vol dans le secteur il semblerait qu’un atterrissage soit possible à Saint-Yan malgré une météo qui annonce un plafond à 200ft et une visibilité inférieure à 1km. En effet le banc de brouillard ne recouvre que la moitié de la piste. Nous décidons donc de prendre un cap vers Saint-Yan avec une possibilité de dégager à Saint-Etienne.

Le vol se poursuit au-dessus des bancs de brouillard. À une dizaine de kilomètres de la piste la rampe haute intensité est en vue et la piste totalement dégagée. Atterrissage tout en douceur. Patrick en profite pour visiter le centre de l’ENAC: Baron, simulateurs… Tout y passe. Repas en compagnie des instructeurs.

Il est prévu que la météo s’améliore à partir de 14h00. La distance restante à parcourir est trop importante pour se poser avant la nuit aéronautique à Lübeck (EDHL). Nous décidons de passer la nuit à Braunschweig (EDVE). Le vol jusqu’à la frontière allemande s’effectue en conditions de VFR marginal. Vol à 500ft sol avec un peu moins de 10km de visibilité. C’est en passant la frontière que la météo devient CAVOK. Atterrissage au coucher du soleil.

Pour info nous avons pu nous promener sur l’aéroport alors qu’il y avait trois ATR42 sur le parking dont un en cours d’embarquement. Petite précision: sans gilet jaune…

Taxi, Hotel, Dodo. Une petite bière quand même avant d’aller se coucher pour arroser le premier atterrissage à l’étranger de Patrick.

Jour 2 : Welcome in Norway!

Matin : EDVE (Braunschweig) – EKRK (Copenhagen Roskilde)
Après-midi : EKRK (Copenhagen Roskilde) – ENBL (Bingeland)
Durée: 6h20

Jour 2Décollage de Braunschweig :
– Cleared to take-off Runway 08. Can you answer in French please?
– Autorisé décollage piste 08!

Cap au nord, nous survolons les quelques nautiques que nous n’avons pu parcourir hier. La mer baltique est en vue sous un ciel bleu parsemé de quelque cumulus. Nous survolons le Danemark et ses centaines d’îles. Atterrissage à Copenhagen Roskilde, on négocie un nouveau plan de vol qui s’est bien sûr perdu entre les services Allemand, Suédois et Norvégiens. On fait le plein des avions et des pilotes et c’est reparti direction la Suède. Les contrôleurs sont très sympathiques et nous transitons verticale tous les terrains côtiers Suédois.

Arrivé en Norvège à l’ouest d’Oslo, la météo se dégrade. Une couche de nuage se forme vers 6000ft d’une épaisseur de mois de 100ft. Juste ce qu’il faut pour compromettre notre vol. Le relief dans la région est très escarpé avec des plateaux enneigés culminant à plus de 5000ft. Une panne au-dessus de la couche ne serait pas la bienvenue. On décide tout de même de passer on top tout en gardant les vallées au-dessous de nous que nous apercevons de temps en temps à travers la couche. Une petite demi-heure plus tard, la couche se fragmente et c’est alors qu’un paysage qui nous est totalement inconnu s’offre à nous. Plaines enneigées parsemés de lacs culminant à 6000ft, Fjords escarpés…

Atterrissage inoubliable à Bingeland où l’accueil est plus que chaleureux. L’aéroclub nous fait le plein. Nous couvrons l’avion : la nuit s’annonce fraiche. Un bus nous amène à l’hôtel en centre-ville de la petite ville de Forde. En effet nous apprenons que la majorité des aérodromes se trouvant sur la côte Norvégienne sont desservis par des lignes régulières. Les terrains sont exploités avec des hauteurs de neige allant jusqu’à 3m !!!

Jour 3: Tranquille…

Après-midi : ENBL(Bingeland)  – ENBN (Bronnoysund)
Durée : 3h

Jour 3La matinée est consacrée à la détente, buffet petit-déjeuner gargantuesque, piscine et sauna. Après un rapide point météo nous nous rendons compte que le Cap Nord sera difficilement accessible. Entrées maritimes avec plafonds bas et pluie. Nous décidons de ne faire qu’un petit vol le long de la côte ouest de la Norvège. Un paysage très différent de celui que l’on connait en France. Succession d’îles, de fjords…

Nous arrivons le soir dans la petite ville de Bronnoysund. Au menu : poisson local bien sûr !

Jour 4: Cap Nord ou pas Cap ?

Matin: ENBN (Bronnoysund) – ENNA (Banak)
Après-midi: ENNA (Banak) – EFRO (Rovaniemi)
Durée : 7h45

Jour 4Bon on se lance on verra bien. Le timing est serré: 7h30 de vol à faire avec un couché du soleil à 17h35. La météo s’annonce maussade à une centaine de nautiques au nord de notre point de départ mais nous décidons quand même de tenter le coup. Nous devons nous poser à une cinquantaine de nautiques du Cap Nord afin de faire le plein qui nous permettra de poursuivre jusqu’à Rovaniemi.

– Confirm Avgas is available, F-IB?
– Negative, 100LL not available anymore!

Le seul terrain que l’on n’a pas contacté avant le départ n’a bien sûr plus de carburant !

Après un rapide calcul nous ne pouvons pas poursuivre jusqu’au Cap Nord et ensuite se rendre sur un terrain disposant de 100L. Déroutement sur le terrain de Banak. Accueil plus que sympathique, on nous remet même un pin’s chacun signifiant que nous nous sommes rendu au Cap Nord. Le problème est que nous n’y sommes pas allés à ce Cap !

Le plein étant réalisé très rapidement nous décidons de revenir sur nos pas pour valider ce passage du point le plus Nord de l’Europe: 71°10’16″N. La météo ne nous facilite pas le vol. De nombreuses averses ainsi qu’un plafond bas réduisent significativement la visibilité. Les turbulences sont aussi de la partie afin de rendre ce moment inoubliable… Enfin le voilà! Une rapide photo entre deux stratus et c’est reparti vers le Sud.

Survol de la Laponie: incroyable! Un espace vierge immense. Pas une trace de l’homme. Nous la survolons entre 500 et 800ft par rapport au sol à cause d’une couche de stratus. Atterrissage sans encombre à Rovaniemi. Nous mettons nos montres à l’heure locale: UTC+3.

Hotel, Resto, Dodo.

Jour 5: Au pays du père Noël…

La météo n’étant pas bonne sur le sud de la Suède nous décidons de profiter un jour de plus de notre escale à Rovaniemi. Grasse matinée et préparation des navigations pour notre retour en France. Après le repas du midi nous  visitons le musée de l’Arctique. Retour à l’hôtel, petit sauna, restaurant en ville et dodo.

Jour 6: Le wassmer se prendrait-il pour un liner ?

Matin: EFRO (Rovaniemi) – ESNN (Sunsvall)
Après-midi: ESNN (Sunsvall) -ESSB (Stockholm)
Durée : 6h40

Jour 6Décollage de la piste qu’emprunte le Père Noël chaque année ! Et enplus on a le droit à un tampon collector sur notre carnet de vol : « The Official Airport of Santa Claus – Rovaniemi ». La météo clémente sur la première moitié du trajet laisse place à une couche de stratus bas. Nous survolons pendant une petite heure la Laponie. Puis c’est la côte Est de la Suède qui nous présente ses étendues immenses de forêts déjà aux couleurs automnales.

Après un rapide plein sur l’aéroport de Sunsvall, nous mettons le cap sur Stockholm. La nature s’étend jusqu’aux portes de la ville. Et puis commence l’approche en basse altitude sur la ville. Nous apercevons la piste en base. L’aéroport est desservi par un grand nombre d’avions de ligne mais nous y sommes très bien accueillis.

Bus pour le centre-ville, hôtel, bistro, re-bistro (2ème tournée offerte oblige), resto et dodo.

Jour 7: Ça sent la fin 😦

Après-Midi: ESSB (Stockholm) – EKOD (Odense)
Soirée: EKOD (Odense) – EDHL (Lübeck)
Durée : 4h20

Jour 7Nous décidons de ne partir qu’à midi au cas où l’accès à l’aéroport de Stockholm prenne du temps. En réalité tout est très simple. On ne nous a même pas demandé une pièce d’identité. On nous emmène en camionnette de pompier, entre la dizaine de BAE 146, jusqu’à l’avion. La clairance de mise en route est accordée, décollage au-dessus de la ville. La météo se dégrade. Nous commençons à descendre encore et encore… Un chemin est enfin trouvé pour se glisser au Danemark. Nous faisons le plein à Odense.

Retour par la même route que l’aller mais cette fois si nous pouvons faire escale à Lübeck, ville typique du Nord de l’Allemagne qui se trouve à une quarantaine de kilomètre de l’ex-Allemagne de l’Est. L’hôtel qui date certainement de cette époque des deux Allemagne regorge de surprise : piscine, sauna. Une « Bratwurst » avec son demi litre de bière et c’est déjà l’heure d’aller se coucher.

Jour 8 : Retour pas comme prévu mais retour quand même…

Matin : EDHL (Lübeck) – LFST (Strasbourg)
Après-midi : LFST (Strasbourg) – LFCK (Castres-Mazamet)
Durée : 7h45

Jour 8La douane est prévenue, nous arriverons à 14h30 en Suisse. C’était sans compter sur la météo d’Octobre qui ne l’entendait pas de la même manière. Au fil du vol la météo se dégrade jusqu’à nous faire faire demi-tour à une centaine de nautiques au nord de la frontière Suisse. Direction Strasbourg seul terrain accessible dans la région.

Le plein se fait, et il est décidé de rentrer à Castres avant la nuit. Météo catastrophique jusqu’à Montélimar. Des plafonds bas et des visibilités plus que réduites nous obligent à suivre les vallées. On arrive enfin à passer au-dessus de la couche qui nous laissera redescendre quelques nautiques avant Castres.

La boucle est bouclée, le wassmer est content de retrouver son hangar comme ses deux pilotes d’ailleurs.

Bilan :
– 43 heures de vol
– Plus de 4500Nm parcourus soit environ 8400kms
– 6 pays visités: France, Allemagne, Danemark, Suède, Norvège et Finlande
– 2 carnet de vols tamponnés par le Père Noël

Publicités

3 réflexions au sujet de « Voyage en Scandinavie »

  1. pour ceux qui sont restés a castres ça fou les boulles enfin bravo a tous les deux faut le faire quand meme et merçi pour le reportage et les photos

  2. L’aventure c’est l’Aventure, félicitations pour ces vols magnifiques, et moins simples qu’il n’y parait. B-VLT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s